Compagnie XY

Le Grand C

“ On s'est retrouvé, à l'initiative des anciens, pour faire un bout de chemin ensemble. Histoire de mixer les générations et parler de notre régression, avec les mots qui nous restent, avec ce qui nous parle: La loi du “Pliez-Sautez”, la nécessité de s'envoyer en l'air et de ne jamais redescendre. S'ériger en haut quand tout s'effondre.
Ca ne sert peut-être à rien, mais c'est comme ça qu'on existe, c'est comme ça qu'on résiste. Le plaisir d'être ensemble, ne rien jouer, afin de mieux suggérer, laisser transpirer l'travail, le travail, et encore le travail... C'est notre terreau, notre ciment, c'est grâce à lui qu'on est passé d'une somme d'individu à un grand collectif. ”

Bousculant le principe du duo et renversant le rapport homme/femme récurrent dans les portés acrobatiques, les 17 interprètes explorent de nouvelles voies dans les états de corps, la technique de cirque et surtout dans ce qu'ils sont capables de raconter à un public.
Se dévoile ainsi, en un peu plus d'une heure, un univers à 360 degrés fait d'acrobatie, de danse, de musique et de pyramides humaines. Une micro société avec ses codes et ses rites surprenants, qui vous révèleront, si vous y prêtez attention, des personnalités touchantes, puissantes, sensuelles, drôles et poétiques. Si loin et si proches de nous.

Video



Équipe

Abdeliazide Senhadji
Adrià Cordoncillo Mitjavila
Airelle Caen
Anne De Buck
Antoine Thirion
Aurore Liotard
Birta Benonysdottir
Caroline Le Roy
Chloé Tribollet
Denis Dulon
Emilie Plouzennec
Eve Bigel
Federico Placco
Guillaume Sendron
Héloïse Bouillat
Maxim Pervakov
Michaël Pallandre
Mikis Minier-Matsakis
Romain Guimard
Thibaut Berthias
Tomàs Cardus
Xavier Lavabre
Loïc Touzé
Marc Perrone
Vincent Millet

Conception: Abdeliazide Senhadji, Airelle Caen, Anne De Buck, Antoine Thirion, Aurore Liotard, Caroline Le Roy, Denis Dulon, Emilie Plouzennec, Eve Bigel, Federico Placco, Guillaume Sendron, Héloïse Bouillat, Maxim Pervakov, Michaël Pallandre, Mikis Minier-Matsakis, Romain Guimard, Thibaut Berthias, Tomàs Cardus

Interprétation: Abdeliazide Senhadji, Adrià Cordoncillo Mitjavila, Airelle Caen, Anne De Buck, Antoine Thirion, Aurore Liotard, Birta Benonysdottir, Caroline Le Roy, Chloé Tribollet, Denis Dulon, Guillaume Sendron, Michaël Pallandre, Mikis Minier-Matsakis, Romain Guimard, Thibaut Berthias, Tomàs Cardus, Xavier Ortega-Lavabre

Regard complice: Loïc Touzé

Création musicale: Marc Perrone

Création lumière: Vincent Millet

Création costumes: Marie-Cécile Viault assistée de Géraldine Guilbaud

Régie générale, lumière, son: Vincent Millet

Aide acrobatique: Mahmoud Louertani

Abdeliazide Senhadji
acrobate, porteur
En 1994, il sort du Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne. Depuis, il a participé à de nombreux projets: entre autres «Vox populi vox» de la compagnie Pierre Doussaint, fondation en 1996 de la compagnie Mauvais Esprit, «Ningen» et «Frankenstein» du Cirque Baroque, «Bartleby» de la compagnie François Verret. En 2001, il crée les spectacles «Cabane, jeu de cirque» et «Rushs» avec les compagnies de l'Ebauchoir et Ici ou Là. On a pu le voir à l'affiche des «Sublimes» de la compagnie Hendrick Van der Zee. Depuis 1998, il interviennent à l'école de cirque de Lomme en portés acrobatiques. En 2005: «Laissez-Porter» de la compagnie XY et «Tangente» de la compagnie MPTA.
Adrià Cordoncillo Mitjavila
acrobate, porteur
Elevé à l'huile d'olive, il part en France à ses 19 ans pour se former aux arts du cirque. Après 5 ans à l'Ecole Nationale de Cirque de Châtellerault et au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, il sort avec «La Tribu Iota» en 2000, il co-crée «Porque No?!» en 1999 puis «Béchtouta'» en 2003 avec Baro d'Evel Cirk Cie. Fin 2003, avec la rencontre d'Ondine Awen Korn, née Univers Cyrc Sourcier et ils créent «Bys» (duo au mât), puis «Bicefal» en 2005. Trois expéditions humanitaires en Ex-Yougoslavie en 1996, au Salvador en 1998 puis au Liban en 2009 avec Clowns sans frontières Espagne s'alternent avec les tournées de «El Circ de Sara» en 2006-2007, «Bys», «Mât dans la Main» (solo au mât), Collectif Tierra de Nadie en 2008-2009 et de la cie Trans Express avec «Cabaret Chromatic».
Airelle Caen
acrobate, voltigeuse
Elle obtient son Bac cirque à l'Ecole Nationale de Cirque de Châtellerault en 2001. Elle rencontre Denis Dulon (son porteur) à L'Ecole de Cirque de Châtellerault. Ils intègrent l'école de cirque de Lomme en 2002 et sortent en 2004 avec le numéro «Contrecarré». Ils sont également acrobates dans la compagnie XY (spectacle «Laissez porter») et dans la compagnie du Fardeau (spectacle «L'Incident» et «1896»).
Anne De Buck
acrobate, voltigeuse
Après un passage par le Lido, école de cirque de Toulouse, et l'Ecole Nationale de Cirque de Rosny-sous-Bois, elle intègre le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne. On a pu la voir entre autres dans le spectacle «IJK» de la compagnie 111. En 2003, elle crée avec Mikis Minier-Matsakis (son porteur) le spectacle «Fardeau» (compagnie du Fardeau). En 2004, ils créent avec Airelle Caen et Denis Dulon le spectacle de rue «L'Incident», puis participent à la création de «Laissez-Porter» de la compagnie XY. En 2006, ils créent encore à quatre le spectacle déambulatoire «1896».
Antoine Thirion
acrobate, porteur
Après un cursus au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, il suit avec Aurore Liotard (sa voltigeuse) l'enseignement de Nordine Allal, Abdeliazide Senhadji et Mahmoud Louertani en portés acrobatiques. Ils rejoignent le «Cirque des Nouveaux Nez» et créent un numéro de cirque en juin 2006. Depuis ils ont collaboré au Cirque Bouffon (Allemagne) et à différents cabarets. Leur numéro à été recompensé au 30ème festival du cirque de demain à Paris par une médaille d'argent et par une médaille d'or au 8ème festival international de cirque de Moscou. Ils participent également au spectacle «L'enfant qui...» de la compagnie belge du Théâtre d'un jour.
Aurore Liotard
acrobate, voltigeuse
Après un cursus au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, elle suit avec Antoine Thirion (son porteur) l'enseignement de Nordine Allal, Abdeliazide Senhadji et Mahmoud Louertani en portés acrobatiques. Ils rejoignent le «Cirque des Nouveaux Nez» et créent un numéro de cirque en juin 2006. Depuis ils ont collaboré au Cirque Bouffon (Allemagne) et à différents cabarets. Leur numéro à été recompensé au 30ème festival du cirque de demain à Paris par une médaille d'argent et par une médaille d'or au 8ème festival international de cirque de Moscou. Ils participent également au spectacle «L'enfant qui...» de la compagnie belge du Théâtre d'un jour.
Birta Benonysdottir
acrobate, voltigeuse
Caroline Le Roy
acrobate, voltigeuse
Elle se forme aux arts du cirque (formations professionnelles de cirque de Ménival à Lyon et d'Arc en Cirque à Chambéry, Le Lido à Toulouse), en jonglage rebond. En 2003, la formation terminée, Caroline troque ses balles blanches contre la voltige et rejoint Michaël Pallandre, Laurence Boute et Albin Warrette pour fonder la compagnie Prêt à Porter et le spectacle «Histoire amère d'une douce frénésie» actuellement sur les plateaux (140 représentations en France et à l'étranger). Depuis 2004 Michaël et Caroline travaillent en duo de main à main. En juin 2006, ils créent le numéro «Le Diable au corps» (actuellement 40 représentations en France, Hongrie, Allemagne, Suède, Espagne...).
Chloé Tribollet
acrobate, voltigeuse
Issu du Centre National des Arts du Cirque (CNAC) en 1996, elle est d'abord interprètes pour le Cirque Romanès et la Cie Convoi Exceptionnel avant de fonder avec Jeff Odet, le Cirque Zanzibar en 2003 et de participer à la création de «Mano a mano», «Sang et Or», «Cabaret Z» et «Hechicero». En 2010, elle fonde un duo avec Xavier Lavabre qui sera présenté au Festival mondial du cirque de demain, chez Roncalli et au festival de cirque de Moscou en 2012. En 2010, elle rejoint la Cie XY et «Le Grand C».
Denis Dulon
acrobate, porteur
Il dêcouvre les arts du Cirque au PoP Circus à l'âge de 9 ans. Il rencontre Airelle Caen (sa voltigeuse) à L'Ecole de Cirque de Châtellerault. Ils intègrent l'école de cirque de Lomme en 2002 et sortent en 2004 avec le numéro «Contrecarré». Ils sont également acrobates dans la compagnie XY (spectacle «Laissez porter») et dans la compagnie du Fardeau (spectacle «L'Incident» et «1896»).
Emilie Plouzennec
acrobate, voltigeuse
Emilie sort de l'Ecole Nationale de Rosny-sous-bois en 2004, passe brièvement au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, travaille pendant trois ans auprès de Nordine Allal, Abdeliazide Senhadji et Mahmoud Louertani au Centre des Arts du Cirque de Lomme. En 2007, elle intègre la compagnie XY pour une reprise de rôle dans «Laissez-Porter» et dans les pièces de la compagnie du Fardeau. Avec Maxim Pervakov (son porteur) ils participent à la création de «La pièce» chorégraphiée par Fabienne Donnio. En 2009, ils font partie du projet «Bulles de rêves» mis en scène et chorégraphié par Nordine Allal et Salem Hammadi.
Eve Bigel
acrobate, voltigeuse
En fin de formation aux portés acrobatiques avec Thibaut Berthias (son porteur) au Centre des Arts du cirque de Lomme, «Le Grand C» sera sa première création.
Federico Placco
acrobate, porteur
Après avoir acompagné la compagnie XY dans divers stages de portés, il l'a rejoint pour Le Grand C.
Guillaume Sendron
acrobate, porteur
Il suit la formation artistique aux métiers des Arts du Cirque de Lomme où il se spécialise en portés acrobatiques avec Héloïse Bouillat. En 2006, création du spectacle «Le Médecin Volant» d'après Molière avec la compagnie Avis de Tempête. Tournée sous chapiteau (23 représentations). En 2006, création du spectacle «Sang et Or» avec le cirque Zanzibar, mise en piste par Christian Lucas.
Héloïse Bouillat
acrobate, voltigeuse
Elle suit la formation artistique aux métiers des Arts du Cirque de Lomme où elle se spécialise en portés acrobatiques avec Guillaume Sendron. En 2006, création du spectacle «Le Médecin Volant» d'après Molière avec la compagnie Avis de Tempête. Tournée sous chapiteau (23 représentations). En 2006, création du spectacle «Sang et Or» avec le cirque Zanzibar, mise en piste par Christian Lucas.
Maxim Pervakov
acrobate, porteur
Formé à l'école de cirque de Moscou puis au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, il participe à la création du spectacle «Voir plus haut» mis en scène par Jacques Rebotier. De 1998 à 2001, il tourne avec le Cirque Baroque dans «Frankenstein» et «Ningen». De 2001 à 2006, il crée avec le Cirque Désaccordé «Les oiseaux le bord du monde» mis en scène par François Cervantes et «Après la pluie» mise en scène collective. Il tourne deux ans «Sang et Or» avec le Cirque Zanzibar. Avec Emilie Plouzennec (sa voltigeuse) ils participent à la création de «La pièce» chorégraphiée par Fabienne Donnio. En 2009, ils font partie du projet «Bulles de rêves» mis en scène et chorégraphié par Nordine Allal et Salem Hammadi.
Michaël Pallandre
acrobate, porteur
Il se forme aux arts du cirque (formations professionnelles de cirque de Ménival à Lyon et d'Arc en Cirque à Chambéry, Le Lido à Toulouse), en spécialité porteur en main à main en duo avec Laurence Boute. En 2003, la formation terminée, ils rejoignent Caroline Le Roy et Albin Warrette pour fonder la compagnie Prêt à Porter et le spectacle «Histoire amère d'une douce frénésie» actuellement sur les plateaux (140 représentations en France et à l'étranger). Depuis 2004 Michaël et Caroline travaillent en duo de main à main. En juin 2006, ils créent le numéro «Le Diable au corps» (actuellement 40 représentations en France, Hongrie, Allemagne, Suède, Espagne...).
Mikis Minier-Matsakis
acrobate, porteur
En 2003, à la fin de sa formation au centre des arts du cirque de Lomme, il crée avec Anne De Buck (sa voltigeuse) le spectacle «Fardeau» (compagnie du Fardeau). En 2004, ils créent avec Airelle Caen et Denis Dulon le spectacle de rue «L'Incident», puis participent à la création de «Laissez-Porter» de la compagnie XY. En 2006, ils créent encore à quatre le spectacle déambulatoire «1896».
Romain Guimard
acrobate, porteur
Il se forme en acrobatie et aériens aux Noctambules puis à Balthazar et à l'école de Cirque de Châtellerault. Il poursuit sa formation artistique aux Centre des Arts du Cirque de Lomme. Il crée le spectacle «Yvan le T.» avec la compagnie Sisyphe et «Trans(e)» avec la compagnie Comme la Lune. Il participe à l'Opéra «Orpheo» de Monteverdi, «Don Quichotte» de la compagnie Fahrenheit 451, «Cocons» des Tréteaux du Coeur Volant et intervient régulièrement dans les concerts de Marc Perrone. Il se forme parallèlement en régie et participe à la création lumière de «Laissez-Porter» de la compagnie XY dont il suit la tournée.
Thibaut Berthias
acrobate, porteur
En fin de formation aux portés acrobatiques avec Eve Bigel (sa voltigeuse) au Centre des Arts du cirque de Lomme, «Le Grand C» sera sa première création.
Tomàs Cardus
acrobate, porteur
Dès 6 ans, il participe à la tradition catalane des "Castells" (tours humaines) puis entre en formation à la escola de circ Rogelio Rivel de Barcelone en 2001. En 2003, école de cirque de Lomme où il se spécialise en portés acrobatiques. En 2006, il rejoint le spectacle «Après la pluie» du Cirque Désacordé.
Xavier Lavabre
acrobate, porteur
Formé par la famille d'acrobate italien Nicolodi de 1999 a 2005, il rejoint le Cirque Zanzibar pour la création de «Sang et or », «cabaret Z» et «Hechicero». Au Québec, il fut interprètes de la Cie Les 7 doigts de la main avec «Traces» et «La Vie» en 2009 et 2011. En 2010, il fonde un duo avec Chloé Tribollet qui sera présenté au Festival mondial du cirque de demain, chez Roncalli et au festival de cirque de Moscou en 2012. En 2011, il rejoint la Cie XY et «Le Grand C».
Loïc Touzé
collaborateur artistique
Loïc Touzé s'installe à Rennes en 1999. Son arrivée est marquée par Déplace (2000), une manifestation autour de la performance, qu'il co-organise avec Larys Frogier et le Centre d'art contemporain La Criée. Toujours dans cette ville, Loïc Touzé participe à l'émergence d'Aéroport international, association réunissant cinq artistes (Compet, Cottencin, Laâbissi, Michard, Touzé) en vue d'inventer un nouveau lieu pour les pratiques artistiques contemporaines.
Il codirige par ailleurs entre 2001 et 2006 les Laboratoires d'Aubervilliers, lieu d'expérimentation qui accueille des artistes travaillant aux franges de leurs disciplines, propose des formations et réalise des éditions. Ces années sont aussi celles des projets au très long cours. La participation à D'un faune... (éclats), avec le Quatuor Knust (1999-2003) est un moment essentiel de pratique critique autour du répertoire.
Se déroulant sur quatre ans, Morceau se développe comme un faisceau proliférant de micro-performances (2001-2005). Cette pièce constituera un moment essentiel des pratiques scéniques de déconstruction des attendus de la représentation spectaculaire, dans le mouvement même de l'adresse au public. Cette proposition est conçue et réalisée avec Jennifer Lacey, Yves-Noël Genod et Latifa Laâbissi.
En 2003, Loïc Touzé et Latifa Laâbissi, en collaboration avec Jocelyn Cottencin réalisent Love, qui retrouve les apparences plus conventionnelles d'une pièce pour six interprètes sur un plateau. Love aiguise le questionnement perceptif d'un geste sous-déployé, et pourtant manifeste jusque dans la nudité, investi au comble d'un savoir performatif apte à déjouer l'image au moment où il la produit.
Dans Elucidation, Loïc Touzé paraît rassembler tout ce savoir critique du corps, dans un solo de danse simplement assumé (2004).
Loïc Touzé a par ailleurs une importante activité d'enseignant, aussi bien à l'école du Théâtre National de Bretagne, à l'université (Rennes, Paris 8), à ex.e.r.ce (CCN de Montpellier), pour des écoles d'art et d'autres lieux de formation à l'étranger (Lisbonne, Vienne, Istambul). Parmi les signataires du 20 août, il s'est attaché à l'approche critique de ces questions, et co-signe les 10 propositions pour une école.
Concevant la formation comme activité de création, c'est également sur ce terrain que Loïc Touzé noue la logique de tout un parcours qui aura fait basculer la notion de performance virtuose au service d'une danse indexée sur sa technique, vers celle de performance questionnant en actes les implicites de la coprésence des corporéités dansantes et spectatrices, comme de leurs modalités perceptives.
Marc Perrone
création musicale
Fils d'immigrés italiens, né en France, il a passé son enfance en banlieue parisienne. Il est d'abord devenu guitariste mais la chanson de Brel, Vesoul, avec Marcel Azzola, puis des musiciens cajuns, écoutés un dimanche à la fête de l'Huma, ont fait tomber Marc Perrone fou amoureux de l'accordéon diatonique. C'était dans les années 70. Cette passion ne l'a jamais quitté. Rien de ce qui touche à cet instrument ne lui est inconnu. Il en possède plus de trente. Il est passé par la danse et la musique traditionnelles, les bals, la lutherie, l'enseignement. Son premier album est sorti en 1979 chez Polydor sous le titre épuré de «Accordéons Diatoniques». A partir de là, Marc Perrone a partagé sa musique avec de nombreux musiciens qui sont tous restés ses amis: Marcel Azzola, Bernard Lubat, Michel Portal, Louis Sclavis, Jacques Di Donato, Andé Minvielle, Arthur H. Il a fait des musiques de films dont La Trace de Bernard Favre et Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier. Il a composé de nombreuses musiques qu'il a jouées en direct sur des films muets (Jean Renoir, Charlie Chaplin, Jean Vigo...). Il a aussi fait des musiques pour le théâtre et la télévision et il a donné des concerts, des milliers de concerts dans toutes sortes de salles et dans les cinq continents. Il a créé des spectacles-concepts, Cinéma-Mémoire en 1993, Ciné-Guinche pour le festival de Cannes 98, Voyages en 1999.
Vincent Millet
création lumière, régie générale
Il sort de l'Ensatt (rue Blanche) en 1989. Eclairagiste entre autre pour: La danse avec les ballets du Bolchoï avec Alexeï Ratmanski, Le Ballet national de Corée, Karine Saporta. Les compagnies de théâtre Les chiens de Navarre, Das Plateau, Hybride. Les metteurs en scène Bernard Sobel, Philippe Berling, Pierre Pradinas, Erik Castex, Jérémie Lippmann, Fiorenza Menini. En musique Antoine Hervé, Florence Pelly, Chantal Galliana, le groupe Parabellum. Et au cirque avec la Compagnie XY.

Partenaires

Presse

Triple salto pour le paradis.
Les acrobates de la compagnie XY défient les lois de la gravité.
Réjouissant.

La Compagnie XY (...) y raconte ce qui fait la force d'un groupe uni, la beauté magnétique d'une communauté qui fait corps...
Rosita Boisseau - Le Monde 10.07.2012 LIRE L'ARTICLE
C magnifique
Dans la pénombre, se joue la création d'un micromonde. Silhouettes surgies de nulle part qui s'agglutinent, forment une montagne de glaise mouvante, puis une drôle de bête, une pyramide humaine enfin... Sous les sunlights se révèle un monde rêvé d'acrobates: un genre d'eldorado, où l'apesanteur est bannie, où les corps libres de toutes contraintes s'enlacent, s'élèvent et s'envolent...
Philippe Chevilley - LesEchos.fr 02.07.2012 LIRE L'ARTICLE
Le Grand C
Sauts majuscules

La troupe française présente (...) un spectacle limpide et poétique où la virtuosité ne laisse aucune place à l'esbroufe...
Gilles Renaud - Libération 06.07.2012 LIRE L'ARTICLE
Le Grand C: la perfection des oiseaux
L'expérience des porteurs catalans, le chœur vocal, l'approche joviale, superpositions des cascades, des enfilades, une poésie ruisselante s'installe sur la vaste scène...
Françoise Lison - La Libre Belgique 28.02.2011 LIRE L'ARTICLE
Le Grand C - The Guardian
Ordinary people are transformed into giants; for a brief moment before the human tower begins to wobble, these people are almost gods, but tin gods who must inevitably tumble back to earth...
Lyn Gardner - The Guardian 19.04.2010 LIRE L'ARTICLE
Aérienne compagnie
Les XY prennent leur envol, se jouant de l'apesanteur avec une grâce féline...
Emmanuelle Bouchez - Télérama 04.07.2009 LIRE L'ARTICLE
Mentions légales - Webmaster : adooms.com